1. Pour vous rendre à Maurice
  2. Adresses utiles, formalités.
  3. Formalités d'entrée
  4. Argent, banques, change 
  5. Climat
  6. Courant électrique
  7. Cuisine
  8. Plongée sous-marine
  9. Pour téléphoner
  10. Transports intérieurs

Pour vous rendre à Maurice
AIR FRANCE assure 5 vols hebdomadaires vers l'île Maurice les lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi au départ de Roissy 2
Pour consulter les destinations proposées:
Minitel : 36-15, code AF, ou tél. 0802-802-802.

Pour tout renseignement:
- Air France. 119, av. des Champs-Élysées, 75008 Paris. M.: George-V.
tél. 0802-802-802 (de 8 h à 21 h).
- Air France à Maurice; c/o Rogers and Co, rue John-Kennedy, Port-Louis.
Tél. (230)208-12-81.

AIR MAURITIUS, compagnie nationale, est la seule compagnie à relier l'île Maurice à Roissy-Charles-de-Gaulle, en vol quotidien sans escale (11 h de vol) à l'aller comme au retour; départ dans la soirée, arrivée le lendemain matin.

- Paris: 11 bis, rue Scribe, 75009. Tél. 01-44-51-15-55. Métro Opéra.
- Lille.' 6-8, rue Jean-Roisin, 59000. Tél. 03-20-14-45-72.
- Lyon: 10, rue Stel la, 69002. Tél. 04-72-56-24-02.
- Marseille: 2, place François-Miteur 13001. Tél. 04-91-14-22-02.
- Nantes.. 20, rue Racine, 44000. Tél. 02-51-84-81-02.
- Nice: 5, rue Gabriel-Fauré, Bureau du Rhul, 06000. Tél. 04-92-14-67-88.
- Strasbourg: 46, rue du Faubourg-de-Saverne, 67000. Tél. 03-88-37-57-20.
- Toulouse.. résidence Le Donjon, 51, bd Carnot, 31000. Tél. 05-62-15-10-80.

AIR LIBERTE dessert Saint-Denis de La Réunion 4 fois par semaine au départ de Paris
Orly-Sud, Marseille et Toulouse. Air liberté propose un combiné Réunion- île Maurice.

LIAISONS RÉUNION-MAURICE
Comme il n'y a pas de vols charters directs entre la France métropolitaine et l'île Maurice, il est bien évident que ça coûte moins cher de passer par la Réunion (avec un billet charter) et d'acheter ensuite un vol Réunion- Maurice. Pour les budgets serrés qui ne veulent aller qu'à l'île Maurice, passer par la Réunion est aussi une solution.

En avion (vols réguliers)
Air Mauritius:13, rue Charles Gounod, 97400 Saint-Denis. Tél. 02-62-94-83-83. Fax: 02-62-94-13-23. Plusieurs vols quotidiens.
Air France: 7, av. de la Victoire, 97477 Saint-Denis. Tél. 02-62-40-39-00.Fax: 02-62-40-38-40.5 vols par semaine en moyenne.
Air Austral: 4, rue de Nice, 97400 Saint-Denis. Tél. 02-62-90-90-90. Fax:02-62-90-90-91.2 ou 3 vols par jour.
Air Austral propose également un pass océan Indien de 5 à 8 coupons, valable un mois sur les liaisons entre les Seychelles, le Kenya, la Réunion, Madagascar, les Comores et Mayotte.
En bateau
En métropole, renseignements a l'office du tourisme: 24, rue EugèneFlachat, 75017 Paris. Tél. 01-44-01-46-33. Fax: 01-47-63-49-56

Adresses utiles, formalités.
En France
Office du tourisme de l'île Maurice:
24, rue Eugène-Flachat, 75017 Paris. tél. 01-44-01-46-33. Fax: 01-47-63-49-56.
Uniquement par téléphone, fax ou courrier. On peut se faire envoyer de la documentation..

Consulat de l'île Maurice:
127, rue de Tocqueville, 75017 Paris. tél. 01-42-27-30-19. Fax: 01-40-53-02-91
Ouvert du lundi au vendredi, de 10h à 12h30. immeuble 7-9, chemin Louis-Dunant, 1202 Genève. ~ (022> 734- 85-50. Fax: (022) 734-86-30. Fournit quelques renseignements d'ordre général, mais ne fait office ni d'ambassade, ni de consulat.
Pour l'obtention du visa, s'adresser au consulat basé en France.

Formalités d'entrée
Pas de visa nécessaire pour les Français, Belges, Suisses et Canadiens (liste non exhaustive), mais un passeport valable encore au moins 6 mois après la date envisagée du retour est exigé, ainsi qu'un billet de retour. On doit également être en mesure de prouver qu'on a de quoi assurer financièrement son séjour.. Les ressortissants de pays étrangers obtiennent un visa équivalent à leur durée de séjour, avec un maximum de trois mois.

Argent, banques, change
  La monnaie locale est la roupie mauricienne, avec des coupures de 50, 100, 200, 500 et
1 000 roupies, ainsi que des pièces de 5 et 10 roupies.
L'abréviation est "Rs 10" pour 10 roupies.
Un franc vaut, à peu de choses près, 3,5 roupies.
Le taux est stable par rapport au franc depuis plusieurs années. On trouve des banques dans chaque grande ville et tous les lieux touristiques (Grand Baie, Trou aux Biches, Pereybère, Flic en Flac, Trou d'Eau Douce). Toutes font le change des billets comme des chèques de voyage et disposent en général d'un guichet automatique acceptant la plupart des cartes de crédit. Toutes les banques pratiquent le même taux de change officiel où qu'elles soient dans l'île, même à l'aéroport. Les cartes de crédit sont acceptées dans la plupart des hôtels, restaurants et boutiques.

Voici quelques prix qui vous être utiles, au hasard de vos vacances:
Un paquet de cigarettes locales l5Rs
Un coca 18à 4ORs
Un litre d'essence l5Rs
Une carte postale 5Rs
Un jean 150 Rs Un tee-shirt 1OORs

Climat
Puisque nous sommes dans l'hémisphère Sud, les saisons sont inversées.
Mais comme on est sous les tropiques, grosso modo, il fait beau toute l'année. La chaleur est toujours agréable, jamais insupportable grâce à l'alizé venu du sud-est. En fait, c'est un climat assez parfait, judicieux équilibre entre chaleur et douceur.
En entrant dans les détails, on trouve une saison hivernale de juin à septembre, période pendant laquelle les températures sont au plus bas, oscillant tout de même entre 17 °C la nuit et 25 °C dans la journée. C'est en fait une saison très agréable.
Les plus fortes pluies mais également les plus fortes températures s'étalent sur plusieurs mois, de janvier à mars, et vont de 25 à 30 °C. Pas de panique, les précipitations n'ont rien à voir avec nos pluies à nous. Là-bas, elles prennent la forme d'un chouette orage qui rafraîchit l'atmosphère. Sur les côtes, c'est plutôt un interlude entre deux grandes plages de soleil. La pluviométrie est plus forte sur le plateau central évidemment, mais comme aucun touriste n'y séjourne, pas de problème.

Il pleut plus sur la côte est que sur la côte ouest. Par exemple, les régions de Mahébourg et de Trou d'Eau Douce sont plus arrosées que Grand Baie et Trou aux Biches. Le taux d'humidité tourne autour de 75 à 80 %, ce qui n'a rien de pénible.
En résumé, les mois idéaux sont avril, mai, juin et septembre, octobre, novembre, mais aucune période n'est à proscrire. Il fait jour de 6 h à 18 h en hiver et de 5 h à 19 h en été. Maurice, comme les îles voisines, est sujette aux cyclones. La saison commence en décembre et se termine en mars. Bien souvent, ils passent juste à côté, se contentant d'arroser copieusement l'île; parfois, ils provoquent des dégâts relativement importants, surtout pour la flore .

Courant électrique
Le même qu'en France, à savoir 230 volts. Par contre selon les logements, il faut parfois acheter un adaptateur de prise, à un prix dérisoire qu'on trouve sur place.

Cuisine
À Maurice, chaque population a apporté dans sa valise sa couleur culinaire. Résultat, on retrouve dans toutes les cartes de tous les restos des plats indiens, créoles, chinois et européens.
Ce qui frappe ici, c'est la diversité:
Ainsi, une entrecôte marchand de vin côtoie sans rougir un cari de poisson ou un rougail-saucisse. Malgré cet étonnant éventail, il n'y a pas eu à Maurice de syncrétisme culinaire comme au Brésil. Aucune nouvelle cuisine n'est née de ce mélange. Certains restos, à force de vouloir taper dans toutes les cuisines, proposent un résultat un peu décevant. Ainsi les restos de Grand Baie, un peu chicos, n'excellent dans aucun registre.
C'est la grande diversité et l'originalité de quelques plats qui font la force de cette "cuisine du monde". On trouve de bonnes tables, même si elles ne sont pas très nombreuses.

Les cuisines indienne et créole prennent appui sur des sauces relevées, mijotées durant des heures. Ce sont de loin les plus inventives. Dans beaucoup de plats interviennent le piment (pas trop fort), le gingembre, le carry et parfois des fruits. La tomate, l'oignon et l'ail constituent aussi des bases culinaires.

Plongée sous-marine
Maurice reste une destination alléchante pour la clarté de ses eaux, son lagon peu profond, ses poissons coralliens, ses coquillages. Elle est plus colorée que la Réunion, mais seuls les sites peu plongés restent poissonneux.
Ces dernières années, l'intérieur du lagon a indéniablement beaucoup souffert de l'industrie, du tourisme, de la pollution et de la pêche. A l'extérieur de la barrière, vous trouverez tombants, langoustes, requins, raies, dauphins, épaves... Certains endroits sont de vrais aquariums en liberté.
On peut plonger toute l'année, la saison idéale étant d'octobre à mars (sachant que de janvier à mars, c'est la période cyclonique). Et la température de l'eau oscille gentiment entre 24 et 28°C, selon le mois. Beaucoup de plongées intéressantes sur la côte Ouest (de Flic en Flac à Grande Baie). La côte Est est plus sauvage, plus rocheuse, plus poissonneuse; mais bien sûr elle subit davantage les aléas météorologiques. Jolie passe face à Souillac.
Plusieurs clubs dans l'île. Souvent les grands hôtels ont un club attenant à leur structure. Plus l'hôtel est chic, plus les prix sont élevés. Allez plutôt dans un club indépendant.
On constate parfois que certaines structures ne sont pas sérieuses, et que les moniteurs ne plongent pas, déléguant le cours à un plongeur dont on ne sait rien. D'autant que les clubs font signer une décharge, avant d'aller plonger...
Pour les baptêmes, qui ont lieu dans les 5 m, l'expérience est extra et c'est l'occasion de s'initier à ce sport dans de très bonnes conditions: température et limpidité de l'eau idéales, plaisir des yeux infini...
Et pour les confirmés, une plongée sur épave (l'île possède plusieurs épaves artificielles) ou dans la fosse aux requins n'est pas pour déplaire. Les clubs affiliés à la fédération mauricienne (la MSDA) vous demandent d'acheter une licence (bleue), valable 6 mois. De 50 à 100 Rs. Elles vous assure en responsabilité civile et en dégâts matériels.
Comment choisir le club? Le mieux est de traîner au retour des plongées et de demander l'avis des plongeurs:

Les centres de plongée
Tous les clubs sont affiliés, selon leur zone d'influence, à un ou plusieurs organismes internationaux.
Les trois plus importants sont
La CMAS, Confédération Mondiale des Activités Subaquatiques (d'origine française);
PADI, Professional Association of Diving Instructors (d'origine américaine);
NAUI, National Association Underwater Instructors (américain).

Chacun délivre ses formations et ses diplômes, valables dans le monde entier, mais n'accepte pas forcément des équivalences avec les autres organismes. Dans les régions " influencées ", des clubs plongent à l'américaine tendant à une certaine standardisation: la durée et la profondeur des plongées sont très calibrées.. Si le club ne reconnaît pas votre brevet, il vous demandera une " plongée- test" pour vérifier votre niveau.
En cas de demande d'un certificat médical, le club pourra vous conseiller un médecin dans le coin. Tous les clubs délivrent un "carnet de plongée" qui, d'une part, retracera votre expérience et, d'autre part, réveillera vos bons souvenirs. Gardez-le et pensez à toujours emporter ce " passeport" en voyage.
Un bon centre de plongée est un centre qui respecte toutes les règles de sécurité, sans négliger le plaisir. Méfiez-vous d'un club qui vous embarque sans aucune question préalable sur votre niveau ; il n'est pas " sympa", mais dangereux.

Regardez
si le centre est apparemment bien entretenu (rouille, propreté, etc.),
Si le matériel de sécurité (oxygène, trousse de secours, radio, etc.) est à bord,
Si le bateau est équipé d'une protection contre le soleil,
Si vous n'avez pas trop à transporter l'équipement,
s'il n'y a pas trop de plongeurs par palanquée (6 maximum, est-ce un rêve?)...

N'hésitez pas à vous renseigner car vous payez pour plonger et, en échange, vous devez obtenir les meilleures prestations. Enfin, à vous de voir si vous préférez un club genre " usine bien huilée" ou une petite structure souple.

Pour téléphoner
La carte France Télécom internationale permet de téléphoner en France depuis plus de 70 pays. Avec elle, vous pouvez appeler à partir de n'importe quel poste téléphonique ou d'une cabine, et vous êtes débité directement sur votre facture téléphonique habituelle. Plus besoin de monnaie. Très pratique de l'étranger vous appelez le numéro qui correspond au pays où vous êtes et vous êtes accueilli en français par un opérateur ou un serveur vocal qui établit votre communication en relation avec le pays où vous êtes.
Idéal Si vous ne parlez pas la langue locale.
Notez qu'il est préférable de passer par le serveur vocal, sans facturation supplémentaire, que par l'opérateur.

Pour appeler depuis l'île Maurice, composer le numéro France Direct suivant: Tél.73-331.

Si vous n'avez pas eu le temps de commander votre carte avant de partir, depuis l'étranger vous pouvez aussi utiliser le numéro de France Direct pour effectuer un appel en PCV vers la métropole ou le DOM. La communication sera alors facturée à votre correspondant.

Transports intérieurs
Le bus :
pour se rendre d'un point à un autre de l'île, ou pour des petits trajets, le bus s'avère fort pratique. Il y en a souvent sur les axes principaux (mais ils sont moins fréquents ailleurs). Les arrêts sont nombreux. Extrêmement bon marché. On paie dans le bus, non pas au conducteur, mais au contrôleur. A partir de Port-Louis, aucun problème pour se diriger vers Grand Baie, Pereybère, Trou aux Biches, Flic en Flac, Trou d'Eau Douce, Mahébourg ou Curepipe.

Location de voitures :
on en trouve sans problème dans tous les sites touristiques comme Grand Baie.
Il faut avoir 23 ans et un permis datant d'au moins 1 an. Pas besoin de permis de conduire international si l'on séjourne moins d'un mois. Nul besoin de louer un véhicule pour tout le séjour. En deux ou trois journées, on peut effectuer la visite des principales attractions de l'île. Mieux vaut la prendre au coup par coup et organiser des journées d'excursions. Rien n'est jamais très loin, mais pour explorer toutes les côtes tranquillement ainsi que l'intérieur des terres une voiture est quand même nécessaire.
Attention :
Lire le contrat soigneusement,
Bien regarder si les plaques d'immatriculation de la voiture sont de couleur jaune
Si la voiture n'a pas plus de 4 ans. Les deux derniers chiffres de la plaque indique l'année de mise en circulation.
Celle-ci est alors conforme au regard des assurances tous risques. Les assurances ne couvrent pas grand-chose lorsqu'il s'agit de voitures (de sous-loueurs) munies de plaques d'immatriculation noires. Une caution est toujours demandée. Bien se mettre d'accord sur la période de location et l'heure de retour.
L'état des routes s'améliore peu à peu, alors que la signalisation reste souvent fantaisiste. Mieux vaut se fier aux numéros des routes pour savoir si vous êtes sur la bonne.
Vitesse limitée à 50 km/h en ville et 80 km/h ailleurs. Le Mauricien conduit un peu à l'italienne dans le style, mais en beaucoup plus tolérant. Ne vous énervez pas Si on vous klaxonne, c'est pour vous indiquer qu'on vous double, et que vous devez vous pousser sur la gauche pour que la voiture d'en face puisse elle aussi passer...
Bien faire attention quand vous sortez d'un chemin pour reprendre la route principale: ici on roule à gauche.

Location de taxi avec chauffeur :
un excellent moyen d'explorer l'île si l'on n'a pas envie d'ouvrir la carte à chaque carrefour. A la demi-journée ou à la journée, ça ne revient pas forcément plus cher qu'une voiture, l'intimité en moins évidemment.
Avantages: on ne se perd pas, on se laisse guider et si le chauffeur est sympa, on peut apprendre plein de choses sur le mode de vie mauricien.
Inconvénients: on peut tomber sur un chauffeur pénible ou bien tout simplement conduisant comme un pied. Il y a aussi un risque qu'il vous dirige vers des restos où il touche une commission, mais avec un bon guide en poche, vous pouvez imposer votre choix.
Tout ça est de bonne guerre mais autant le savoir. Formule à ne pas négliger tout de même.

La Mobylette:
plus le coin est touristique, plus nombreux sont les points de location. On les indique. Parfait pour les petits trajets au jour le jour. Pas cher et sympa, mais prudence (porter un casque)!


INFOS PRATIQUES